Accueil | Créer un blog |

Qui sommes-nous?



Le Conseil international des
organisations de jeunes de la Francophonie (CIJEF) est une association à
vocation internationale et à but non lucratif. Le CIJEF regroupe une organisation
de jeunes par État ou gouvernement membre de la Francophonie dont 31 Conseils
nationaux de jeunes.Le CIJEF se fixe comme objectifs : -d'encourager
et renforcer la mise en œuvre de plateformes, fédérations, ou associations
nationales de jeunesse ou de conseils nationaux de jeunes (CNJ) dans l'espace
francophone ; - de promouvoir la mise en place et le développement de
politiques intersectorielles de jeunesse dans les États et gouvernements
membres de la Francophonie et de veiller à la participation effective des
organisations de jeunes, en tant que partenaires à part entière, à leur
élaboration, mise en œuvre et évaluation ; - d'encourager le
développement de programmes et de projets au profit des jeunes de la
Francophonie ;- de mettre à disposition des jeunes des outils qui
favorisent le développement de leur société et de la Francophonie ;-
d'encourager les concertations entre les jeunes de la Francophonie en vue d'une
harmonisation de leurs positions dans les débats internationaux ;-
de veiller à la participation efficace de la jeunesse de l'espace francophone
aux processus de prise de décisions notamment au cours de toutes les rencontres
internationales concernant la Francophonie ou la jeunesse ;-
d'être un organe consultatif, proactif et représentatif auprès des
organisations internationales (Organisation internationale de la Francophonie,
Organisation des Nations Unies, Banque mondiale, Bureau international du
Travail ...) sur toutes les questions qui interpellent la jeunesse ; -
de renforcer la coopération entre les jeunes de l'espace francophone.


 

 

 

Rechercher

Septembre

DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930    

Déclaration de Marly | 14 octobre 2006





Déclaration du CIJEF sur le thème du XIe Sommet de la Francophonie
« Technologies de l'information dans l'éducation »







Nous, membres du Conseil d'administration du Conseil international des organisations de jeunes de la Francophonie (CIJEF), représentant l'Afrique Centrale, l'Afrique de l'Ouest, l'Amérique du Nord, l'Asie-Pacifique, les Caraïbes, l'Europe Centrale et Orientale, l'Europe de l'Ouest, , le Maghreb et le Moyen-Orient et l'Océan Indien, réunis à Paris du 1er au 3 avril 2006 dans la cadre de la rencontre préparatoire à la deuxième Assemblée générale du CIJEF,
Considérant que la XIe Conférence des chefs d'État et de gouvernement des pays ayant le français en partage accordera une place centrale au thème de l'éducation et des technologies de l'information et de la communication, deux thématiques du Programme d'action mondial pour la jeunesse de l'ONU,
Rappelant que les jeunes affirment, de plus en plus, vouloir jouer leur rôle en tant qu'acteurs de changement et de développement et que la pleine et effective participation des jeunes et des organisations de jeunes est indispensable pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le Développement, en particulier l'éducation primaire pour tous,
Ayant à l'esprit la tenue de l'Assemblée générale constitutive du CIJEF du 24 au 27 octobre 2005 à Paris,
Nous réjouissant que le CIJEF apporte, pour la première fois, une contribution émanant d'une consultation des organisations de jeunes par leurs pairs, au Sommet des chefs d'État et de gouvernement des pays ayant le français en partage,
Affirmant que l'éducation et les TIC représentent le moyen par lequel le progrès social est possible,
Constatons :













  1. que le rôle majeur joué par le milieu associatif jeune en matière d'éducation, notamment d'éducation non-formelle, d'utilisation et de vulgarisation novatrices des technologies de l'information et de la communication, est insuffisamment intégré dans les politiques de développement,




  2. que la génération actuelle de jeunes présente un niveau d'instruction élevé, que la réalisation de l'objectif de l'éducation pour tous est tributaire de la volonté politique et des conditions socioéconomiques et que le niveau actuel de l'aide internationale à l'éducation de base semble insuffisant pour réaliser ledit objectif d'ici 2015,




  3. que dans nombre de pays, enseignants et formateurs manquent singulièrement de formation, de moyens, de soutien, de supports pédagogiques et de conditions favorables pour mener leurs tâches à bien, ce qui entame la qualité de l'enseignement dispensé aux jeunes,




  4. que malgré son importance dans le développement des pays, l'accès à l'éducation pour tous n'est toujours pas effectif, la qualité de l'éducation se dégrade progressivement et son adéquation avec les besoins est limitée par le manque de moyens,




  5. que les technologies de l'information et de la communication, devenues un facteur clef de développement, ont des répercussions profondes dans les secteurs politique, économique et social de plusieurs pays,




  6. que les technologies de l'information et de la communication sont incontournables pour l'accès des jeunes à une meilleure éducation, que les possibilités numériques sont particulièrement utiles pour atteindre les communautés rurales et que, grâce aux technologies de l'information et de la communication, les programmes scolaires peuvent être actualisés et plus efficacement diffusés,




  7. que dans les zones rurales les plus reculées et les moins peuplées, les incitations commerciales risquent souvent d'être insuffisantes pour encourager le secteur privé à fournir les investissements nécessaires pour un accès aux technologies de l'information et de la communication,




  8. que les technologies de l'information et de la communication sont devenues les composantes clefs de l'engagement civique, de l'activisme et de la coordination entre les mouvements de jeunes, contribuant ainsi aux progrès de la transparence, de la société civile et de la démocratie.




  9. que l‘accès aux technologies de l‘information et de la communication a progressé mais n'a pas estompé les disparités, surtout celles relatives à la gouvernance Internet et que les mécanismes de financement sont encore inefficaces voire absents,


Recommandons aux États et gouvernements en relation au thème « les TIC dans l'éducation »








  1. d'encourager, par le partenariat avec des organisations de jeunes, une éducation qui revêt des formes de plus en plus diverses qui sortent du cadre traditionnel de la salle de classe et l'apparition de nouveaux concepts, tels que l'apprentissage non scolaire, l'éducation permanente, l'enseignement à distance, l'apprentissage en ligne, l'éducation mutuelle et la formation sur le terrain,




  2. d'améliorer la qualité des systèmes éducatifs appropriés au marché du travail et aux valeurs socioculturelles en favorisant l'implication des organisations de jeunes dans l'élaboration, la mise en œuvre et l'évaluation de programmes d'éducation non-formelle, en mettant l'accent sur la valorisation du volontariat pour l'application de ces programmes,




  3. de promouvoir l'égalité des chances en éliminant la discrimination dans l'accès à l'éducation sous toutes ses formes, par le développement d'actions spécifiques et de formations alternatives permettant de réduire l'illettrisme et l'analphabétisme, par des politiques de décentralisation des infrastructures scolaires et par la sensibilisation continue sur les enjeux de l'éducation,




  4. de développer des stratégies pédagogiques variées visant à intéresser les élèves en intégrant les technologies de l‘information et de la communication, les langues locales ainsi que les activités culturelles parascolaires dans les programmes de formation,




  5. d'assurer la formation pédagogique de qualité aux enseignants et d'améliorer leurs conditions de vie et de travail, ainsi que de mettre en place un cadre de dialogue social de tous les acteurs impliqués dans l'éducation en particulier le secteur privé et la société civile,




  6. de favoriser l'esprit d'entreprenariat chez les jeunes, notamment les jeunes à faibles revenus, par des formations à la création d'entreprise, la mise en place de politiques de microcrédits et la démocratisation de l'accès aux technologies de l'information et de la communication,




  7. de promouvoir une éducation qui insiste sur la familiarisation avec les technologies de l'information et de la communication en tant qu'importante dimension de la citoyenneté contemporaine,


Et dans un cadre global :








  1. d'établir des partenariats solides afin de transposer à une plus grande échelle les investissements consacrés à la jeunesse et d'encourager les jeunes à contribuer à la réalisation des objectifs de développement convenus au plan international, en particulier ceux qui figurent dans la Déclaration du Millénaire,




  2. de mettre en place des conseils nationaux de jeunes représentatifs, autonomes et démocratiques reconnus par les pouvoirs publics et servant de cadre national de concertation, d'expression et d'action pour les jeunes,




  3. de renforcer les politiques globales et intégrées fondées sur le Programme d'action mondial pour la jeunesse et de les évaluer périodiquement dans le cadre du suivi et de l'application du Programme d'action,




  4. d'intégrer les organisations membres du CIJEF en tant que représentants des jeunes au sein des délégations officielles lors des Sommets des chefs d'État de l'OIF et des sessions de l'Assemblée générale de l'ONU, conformément aux résolutions de cette dernière,




  5. de contribuer à la participation de représentants des jeunes, en particulier ceux des pays en développement dans les délégations nationales lors des Sommets des chefs d'État de l'OIF et aux sessions de l'Assemblée générale de l'ONU,




  6. de reconnaître le CIJEF en tant qu'organe consultatif, représentatif des jeunes et porte-parole de la jeunesse francophone au niveau international et d'attribuer des moyens financiers et logistiques nécessaires pour la promotion des actions de la jeunesse francophone et l'organisation de rencontres de jeunes dans le cadre du CIJEF en vue d'accroître les synergies entre les organisations de jeunes.


Fait à Marly Le Roi, le 3 avril 2006


Publié par Marinela à 14:56:52 dans ASSEMBLEE de Sinaia- ROUMANIE | Commentaires (0) |

Ordre du jour | 09 octobre 2006

Jour 1- Vendredi, le 14 juillet 2006
 
8.30- 9.30     Petit-déjeuner
9.30- 10.30   Mot de bienvenue du conseil d'administration
10.30- 11.00 Lecture et adoption de l'ordre du jour
11.00-11.15 Pause
11.15- 13.00 Présentation de l'Unité jeunesse de l'OIF sur la mise en place et le renforcement de CNJ                                                                                                                   

14.30- 16.30 Commissions régionales portant sur l'état des lieux, les problématiques et les    pistes de solutions de chacune des régions
16.30- 16.45 Pause
16.45- 18.45 Poursuite des travaux des
Commissions régionales
18.45- 19.30 Kiosques des délégués                                                                                                                                                                                                                 

 
Jour 2- Samedi, le 15 juillet 2006
 
8.30- 9.30    Petit-déjeuner

9.30- 11.30   Plénière : Présentation des rapports d'activités des Commissions régionales
11.30- 11.45 Pause
11.45- 13.00
Poursuite de la plénière
13.00- 14.30 Déjeuner

14.30- 15.30 Présentation de l'approche Gestion axée sur les résultats (GAR)
15.30- 16.45
Présentation du plan d'action
16.45- 17.00 Pause
17.00- 19.00 Poursuite des travaux concernant le plan d'action  et période de question des délégués
19.00- 21.00 Diner
21.00-          Soirée culturelle internationale
 
 
Jour 3- Dimanche, le 16 juillet 2006
8.30- 9.30     Petit-déjeuner
9.30- 10.00
  Adoption du plan d'action
10.00- 10.45 Lecture et adoption du rapport d'activités

10.45- 11.30 Lecture et adoption du rapport moral
11.30- 11.45 Pause
11.45- 12.30 Lecture et adoption du rapport financier
12.30- 13.00
Présentation du site Internet
13.00- 14.30
Déjeuner
14. 30- 16.30
Discussion concernant les Statuts et présentation du ROI
16.30- 16.45 Pause
16.45- 17.45 Analyse des pays sous réserve
17.45- 18.45 Discussion et décision concernant la qualité de membre
18.45- 19.30 Nouvelles adhésions
19.30- 20.00
Adoption de la procédure électorale et dépôt des candidatures
20.00- 21.30
Diner
21.30-          Quartier libre

 
Jour 4- Lundi, le 17 juillet 2006

8.30- 9.30    Petit-déjeuner
9.30-11.30   Élections de la présidence
11.30-11.45 Pause
11.45-13.00 Commissions régionales pour l'élection des délégués régionaux

13.00- 14.30 Déjeuner-(Réunion du nouveau Conseil d'administration et élection du bureau)
14.30- 20.00 Connaissance du pays hôte- Excursion  Sinaia- Bran-Brasov
20.00- 21.30 Diner à Brasov

21.30- 22 :30Retour à Sinaia
 
Jour 5- Mardi, le 18 juillet 2006
 
8.30- 9.30      Petit-déjeuner

9.30- 10.30    Présentation des membres du bureau exécutif
10.30- 11.30 Commissions + communiqué de presse
11.30-11.45 Pause
11.45-13.00 Commissions régionales portant sur les projets régionaux

13.30- 14.30 Déjeuner
14.30- 16.30
( Réunion du nouveau Conseil d'administration)
17.00- 18.30
Présentation et adoption du procès-verbal de l'Assemblée générale
18.30- 20.00 Diner

 

Publié par Marinela à 00:45:41 dans ASSEMBLEE de Sinaia- ROUMANIE | Commentaires (0) |

Rapport d'activité | 08 octobre 2006

RAPPORT D'ACTIVITE DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DU CIJEF
INTRODUCTION 
Dans le cadre de l'accomplissement de sa mission conformément aux recommandations de l'Assemblée générale constitutive et les dispositions statutaires et les règlements du CIJEF, le Conseil d'administration a réalisé des activités durant son mandat exceptionnel de neuf (9) mois.
ACTIVITES RÉALISÉES
Lobbying / plaidoyer
Réunions physiques et virtuelles 
Participation aux rencontres régionales internationales 
Diffusion d'informations auprès des jeunes et de leur organisation sur les opportunités de rencontres et de concours 
Formation en Gestion Axée sur les Résultats (GAR) 
Restitution des travaux l'Assemblée générale constitutive 
Structuration du site internet du CIJEF 
Rédaction et promotion de la Déclaration de Marly 
Réponse aux demandes de collaboration.
 
1.     Lobbying / plaidoyer : 
Dans le cadre des réunions consultatives organisées par le gouvernement du Nouveau-Brunswick sur la thématique du XIème Sommet des chefs d'États et de gouvernements de l'espace francophone (Les TIC dans l'éducation), le CIJEF a été convié à porter la parole des jeunes de la Francophonie. Cette intervention a permis de souligner l'importance de reconnaître le CIJEF en tant qu'organe consultatif de la Francophonie. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick s'est engagé à introduire le paragraphe ci-dessous dans ladite déclaration. 
 
« Soucieux d'accorder à la jeunesse tout l'appui dont elle a besoin pour son plein épanouissement, nous nous réjouissons de la constitution du Conseil international des organisations de jeunes de la Francophonie (CIJEF), organe consultatif, représentatif des jeunes et porte-parole de la jeunesse francophone au niveau international, et nous sommes décidés à renforcer notre soutien aux jeunes et à attribuer les moyens financiers et logistiques nécessaires pour la promotion des actions de la jeunesse francophone et l'organisation de rencontres de jeunes dans le cadre du CIJEF en vue d'accroître les synergies entre les organisations de jeunes, conformément aux conclusions de la Conférence ministérielle de Dakar (1993) et celles du Sommet de Moncton (1999), ainsi qu'aux engagements internationaux formulés notamment dans le Programme d'Action Mondial pour la Jeunesse (PAMJ), les Objectifs du Millénaire pour le Développement et dans l'Agenda de Tunis pour la société de l'information (2005). »
En outre, le CIJEF a été invité à :
 -assister à la réception organisée par le lieutenant gouverneur du Nouveau-Brunswick à l'occasion de la fête de la Francophonie 
-rencontrer le Secrétaire général de l'OIF lors de sa visite au Burundi 
-rencontrer l'administrateur de l'OIF lors de sa visite en Belgique et à Moncton. En plus, une séance de travail entre les membres du Conseil d'administration et M. Duhaime a eu lieu à Paris en amont de sa 2ème réunion à Marly le Roi (France).
2.     Réunions physiques et virtuelles 
Pour développer la communication et des principes de base de travail en équipe, le CA a tenu des réunions physiques et virtuelles.
a)     Les réunions physiques
 Deux réunions physiques ont été organisées par le CA. 
 La première, tenue du 19 au 21 décembre 2005 à Paris, a permis au CA de travailler sur le plan d'action général du CIJEF et d'établir son plan de travail interne. Par ailleurs, le règlement d'ordre intérieur et la procédure électorale de l'AG de Sinaia ont été finalisés durant cette réunion. 
A cette occasion, les invités présents, Coordination sud et l'Unité jeunesse de l'OIF, ont présenté, respectivement, les modalités de financement de la Banque Mondiale aux ONG et les méthodes d'animation et de travail collaboratif virtuel. Suite à la rencontre avec une graphiste, le CA a pu déterminer le logo du CIJEF.
La deuxième réunion a eu lieu du 1er au 3 Avril 2006 à Marly le Roi. Cette dernière avait pour objectif la préparation de la 1ère Assemblée générale ordinaire du CIJEF et la rédaction  de la déclaration commune au nom des jeunes francophones sur le thème du XIème Sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de la Francophonie devant se tenir du 28 au 29 septembre 2006 en Roumanie. 
b)     Les réunions virtuelles :
Neuf (9) réunions virtuelles ont été tenues pour les membres du CA, elles avaient pour but de:
 - développer la communication régulière entre les membres ;
- promouvoir les échanges d'expériences et l'harmonisation des idées et stratégies autour des actions à entreprendre ; 
- assurer le suivi des tâches spécifiques ;
- préparer l'AG de Sinaia ; 
- traiter les sujets d'actualité ;
De plus, les différents groupes de travail formés ont tenu des réunions supplémentaires portant sur le plan de communication et le calendrier événementiel. 
3. Participation aux rencontres régionales internationales : 
Afin de promouvoir et soutenir la position des jeunes francophones lors des rencontres internationales, le CIJEF a participé à plusieurs rencontres (séminaires, ateliers, conférences, forums et tables rondes). Il s'agissait :
-          d'une réunion des experts, organisée par l'ONU à New York (États-Unis) sur les indicateurs de développement de la jeunesse du 7 au 11 décembre 2005
-          des Jeux de la Francophonie au Niger durant le mois de décembre 2005
-          du Programme de Mobilité de Jeunes au Niger sur le thème « Le sport comme moyen de promotion du développement et de la paix », au mois de décembre 2005
-          de la Conférence de Winnipeg (Canada) organisée par le réseau droits et démocratie du gouvernement Canadien en février 2006
-          du séminaire des étudiants francophones de l'Europe centrale et orientale organisé par l'association francophone de Iaşi (Roumanie) au mois de mars
-          du séminaire d'échange préparatoire à la conférence ministérielle de Saint-Boniface, organisé par la Délégation des droits de l'homme  et de la démocratie de l'OIF, à Paris (France), sur la prévention des conflits et la sécurité humaine du 29 au 30 mars 2006
-          du Forum méditerranéen pour le développement organisé par la Banque Mondiale à Beyrouth (Liban), sur les réformes et la bonne gouvernance du  6 au 9 avril 2006
-          du Forum urbain mondial de Vancouver (Canada) en juin 2006
-          d'un atelier de renforcement des capacités de la jeunesse africaine, organisé par l'ONU et la Commission économique d'Afrique, à Addis-Abeba (Éthiopie), sur le développement des jeunes en Afrique du 27 au 29 juin 2006
-          du premier carrefour international des jeunes sur le développement durable à Ouezzane (Maroc) du 29 juin au 2 juillet 2006.

4.  Diffusion d'informations auprès des jeunes et leur organisation sur les opportunités de rencontres et de concours : Pour favoriser les échanges d'idées et d'expériences avec les jeunes dans l'espace francophone, les opportunités de concours, de participation aux rencontres ont été régulièrement envoyées aux jeunes. Il s'agissait du forum de l'eau de Mexico (Mexique), du forum des Droits de l'homme de Nantes (France), du forum urbain mondial de Vancouver (Canada), du festival de la chanson de Moldavie, de la rencontre du Luxembourg sur l'Europe francophone et les politiques de jeunesse, du Forum Social européen à Athènes (Grèce), du cinquième forum africain sur le développement, etc.
5.Formation en Gestion Axée sur les Résultats (GAR) ;
 Dans le but de renforcer les capacités des membres du CA en matière d'élaboration de plan d'action, le gouvernement de Nouveau-Brunswick a recruté une consultante qui a organisé deux sessions de formation sur l'approche GAR, à travers des appels conférence.Cette formation à distance a outillé les membres du CA dans le cadre de l'élaboration d'un plan d'action opérationnel.
 6. Restitution des travaux de l'Assemblée générale constitutive : 
Soucieux de donner le bon exemple, les membres du CA ont tenu à restituer les travaux de l'AGC auprès des organisations de jeunes et des autorités de leur pays, et des organismes de coopération bi et multilatéraux.  
 7. Structuration du site internet du CIJEF :
À travers plusieurs réunions physiques et virtuelles ainsi que des appels conférences avec le consultant chargé de la mise en ligne du site web du CIJEF, les membres du CA ont élaboré le squelette de celui-ci. Il importe de mentionner qu'un groupe de travail portant sur la communication est à l'origine des différentes rubriques.
8.  Rédaction et promotion de la Déclaration de Marly :
 À la suite de l'envoi de la proposition de la déclaration de Marly aux différentes organisations membres du CIJEF, un processus de consultation virtuelle a été mené par les membres du CA. Les différentes réactions récoltées ont été intégrées à la version finale de la déclaration, adoptée lors de la réunion de Marly. 
 La promotion de la déclaration auprès des gouvernements et de l'OIF a été faite en Communauté française de Belgique, au Québec, au Maroc et au Nouveau-Brunswick. 
 9.   Réponse aux demandes de collaboration :
Le Président de la République fédérale d'Allemagne en coopération avec la fondation GTZ lançait en novembre 2005 son initiative « Partenariat avec l'Afrique ». Cette initiative prévue pour s'étendre jusqu'en 2008 doit accompagner d'une manière constructive les processus de rénovation en Afrique. Elle vise à promouvoir un dialogue franc et ouvert au sujet des relations entre les pays d'Afrique et les États industrialisés, sans chercher à ignorer les tensions et les contradictions, afin de trouver de nouvelles voies pour un partenariat. 
Dans cette optique, une demande a été envoyée au CIJEF pour transmettre un modèle de CV aux membres concernés afin qu'ils puissent participer, s'ils le désirent, à une série de rencontres débats.
En août 2006, deux globe-trotters de 22 ans s'envoleront pour un voyage de 11 mois à la conquête de 10 pays africains.  Promouvant l'échange du savoir et de la diversité culturelle entre le Canada et les pays visités, le projet Canada-Afrique consiste à réaliser et diffuser durant l'expédition une série de neuf (9) reportages vidéos dans les établissements scolaires de la francophonie canadienne. Le CIJEF a été sollicité pour fournir les coordonnées des structures pouvant aiguiller les reporters lors de leur « Traversée Philanthropique ».
Cette demande a été diffusée aux membres. Certains ont d'ailleurs répondu positivement à cet appel à collaboration dont le Maroc.
 
 
 

Publié par Marinela à 23:07:27 dans ASSEMBLEE de Sinaia- ROUMANIE | Commentaires (1) |

Procédure d'élection | 08 octobre 2006

Procédure d'élection pour l'Assemblée générale du CIJEF
(Conseil international des organisations de jeunes de la Francophonie)
 
A.    Dispositions générales


  1. Durée du mandat
    Le mandat des organes du CIJEF dure deux ans.

  2. Éligibilité
    Seuls les délégués officiels des membres de droit et le président sortant, âgés de 18 ans au moins et de 28 ans au plus au 31 décembre de l'année de la tenue de l'Assemblée générale, sont éligibles aux postes de président et au conseil d'administration.
    Les membres du BE et du CA sortants sont électeurs, sauf le président, et éligibles, sauf disposition contraire de leur organisation d'origine.

  3. Représentativité
    Toute organisation membre de droit ou associé est autorisée à faire participer en plus de son délégué officiel d'autre(s) membre(s) présent(s) uniquement en tant qu'observateur(s) pendant les élections.
     

  4. Droit de vote
     Tous les pays membres, de droit ou associé, disposent du droit de vote, exprimé par une seule voix.

  5. Déroulement
    L
    e présidium de l'Assemblée générale procédera à l'élection d'un comité électoral.
    Le comité électoral doit être constitué de scrutateurs choisis en dehors des délégués membres de droits et associés.
    Le comité électoral procédera à la présentation de la procédure d'élection.
    Les postes suivants sont ouverts :
     

Président

Représentant de la région Afrique Centrale
Représentant de la région Afrique de l'Ouest
Représentant de la région Amérique du Nord 
Représentant de la région Asie Pacifique 
Représentant de la région Caraïbes 
Représentant de la région Europe Centrale et Orientale 
Représentant de la région Europe de l'Ouest 
Représentant de la région Océan Indien 
Représentant de la Région du Maghreb et du Moyen Orient 
Un suppléant de chaque représentant régional est élu au sein de sa région. 
Les élections pour les trois postes du Bureau se font au sein du conseil d'administration. Ces postes sont :
Vice-président 
Secrétaire
Trésorier
L'élection est effectuée à bulletin secret.
Dans le cas de deux candidatures, l'élection s'effectue à la majorité simple. Dans le cas de trois candidatures ou plus, le vote est acquis au premier tour dans le cas d'une majorité simple (50% + 1). Dans le cas contraire les candidats ayant les deux meilleurs résultats au premier tour se présentent au second tour où l'élection s'effectue à la majorité simple.
 
Les bulletins de vote non conformes aux instructions données préalablement au vote seront annulés.



  1. Annonce des résultats
    Les résultats seront annoncés par le comité électoral en séance plénière de l'assemblée générale.
    Le comité électoral s'assurera que les bulletins de vote resteront anonymes même après la fin de la procédure d'élection.
     

  2. Élection du Président
    Candidature
    L'ouverture des candidatures se tiendra après la présentation de la procédure électorale par le comité électoral et sera officiellement close par décision du comité électoral avant le début des élections.
    Des formulaires de candidatures devront être déposés, dûment remplis, auprès du comité électoral. Pour être acceptée, la candidature devra recevoir le soutien (co-signature du formulaire) d'un membre de droit officiel. Chaque délégué ne peut soutenir qu'un seul candidat.

  3. Discours 
    Les discours des candidats à la présidence commencent à la suite des travaux en plénière. L'ordre alphabétique des noms des candidats déterminera l'ordre de passage. Les discours auront une durée maximale de dix minutes. 
     
    Scrutateurs
    Le comité électoral fera élire par l'Assemblée deux scrutateurs. Leur fonction consiste à distribuer, recueillir et dépouiller les bulletins de vote.
      

  4.  Élection du conseil d'administration

     Candidature
     
    L'ouverture des candidatures se tiendra après la présentation de la procédure électorale par le comité électoral qui décidera aussi de la clôture officielle avant le début des élections.

     Scrutateurs
     
    Le comité électoral fera élire par l'Assemblée six scrutateurs pour l'ensemble des 9 régions. Ils composeront trois équipes de deux scrutateurs chacune. Chaque équipe assistera trois régions lors des élections par bulletin secret. Leur fonction consiste à distribuer, recueillir et dépouiller les bulletins de vote.

     
    Suppléant
     
    L'élection ou la nomination au poste de suppléant se tiendra suite à l'élection du représentant de la région et suivra les mêmes procédures. 
     
    Bureau Exécutif

  5. Tenue
    Les élections des membres du BE se dérouleront à huit clos au sein du conseil d'administration.


  6. Présentation de candidature
    L'ordre alphabétique des noms des candidats déterminera l'ordre de passage. Chaque candidat dispose d'un maximum de dix minutes


  7. Élection
    Les élections ont lieu par bulletin secret si au moins trois membres du conseil d'administration le demandent


  8. Approbation
    Le BE élu est présenté à l'AG pour approbation et prend fonction aussitôt.
        

Publié par Marinela à 22:03:44 dans ASSEMBLEE de Sinaia- ROUMANIE | Commentaires (0) |

Présentation des possibilités de financement des projets pour les PECO | 27 juillet 2006

Publié par Marinela à 18:29:34 dans ASSEMBLEE de Sinaia- ROUMANIE | Commentaires (0) |

1| 2| >>